5 septembre 2015

Le Coin des Epargnants du 5 septembre 2015

Le tableau financier de la semaine

 

  Résultats

4 sept. 2015

Evolution

Sur 5 jours

 

Résultats

31 déc. 2014

 

CAC 40 4 523 -3,25 % 4 272
Dow Jones 16 102 -3,25 % 17 823
 

Nasdaq

 

4 683 -2,99 % 4 777
 

Daxx Allemand

 

10 038 -2,53 % 9 805
 

Footsie

 

6 042 -3,28 % 6 566
Stoxx 50 3 180 -3,24 % 3 146
 

Nikkei

 

17 792 -7,02 % 17 450
Taux de l’OAT France à 10 ans (taux BDF 1er sept.) 1,1600 % 1,0820 0,8370 %
Taux du Bund allemand à 10 ans (4 sept.) 0,673 % 0,739 % 0,541 %
Taux du Trésor US à 10 ans (4 sept.) 2,137 % 2,175 % 2,17 %
Cours de l’euro / dollars

(4 sept.)

1,1118 -0,59 % 1,2106
Cours de l’once d’or en dollars premier fixing Londres (4 sept.) 1 125 - 0,04 % 1199
Cours du baril de pétrole Brent en dollars (4 sept. à 17 H 30) 50,030 +0,24 % 57,54

Le compte à rebours est lancé

L’annonce d’un taux de chômage à 5,1 % aux Etats-Unis a relancé l’hypothèse d’une hausse des taux par la FED. La réunion de la Banque centrale américaine le 16 et 17 septembre prochains est attendue avec impatience par les investisseurs qui depuis des semaines ont tendance à sur-réagir à tous les résultats. Il y a encore quelques jours, ils pensaient que les déboires chinois allaient avoir raison de la volonté de Janet Yellen de remonter les taux durant l’automne. Aujourd’hui, ils pensent simplement que l’augmentation sera programmée pour la fin de l’année.

Pour justifier la hausse ou non des taux, la FED ne retiendra pas le seul taux de chômage. Elle regardera l’inflation et le contexte économique et financier.

L’analyse du taux de chômage du mois d’août n’est pas évidente. S’il est passé de 5,3 à 5,1 %, il faut souligner que les créations d’emploi ont été en-deçà des attentes. Certes, le mois d’août n’a jamais été un bon mois pour les créations d’emploi et fait, en outre, l’objet fréquent de révisions à la hausse. De son côté, l’inflation avec la nouvelle décrue du pétrole reste, par ailleurs, très éloignée de sa valeur cible. En revanche, les salaires continuent de progresser, + 2,2 % sur un an, permettant de maintenir un bon niveau de consommation.

La probabilité croissante d’un relèvement d’ici quelques semaines des taux par la FED a entraîné vendredi la chute du cours des actions. Le CAC 40 a perdu 2,81 %.

Avec en trame de fond, les déboires de la Chine et la future hausse de la FED, sur un mois, les pertes du CAC 40  dépassent 11 %. Le gain depuis le 1er janvier a été ainsi ramené à 5,86 %. L’amplitude entre l’indice le plus bas et le plus haut est de 30 %. En effet, le CAC 40 a atteint son point haut le 27 avril à 5283 points et son point bas le 6 janvier à 4076 points.

Lors du G20 finances qui s’est tenu le vendredi 4 septembre, de nombreux responsables issus des pays émergents ont tenté d’insérer dans le communiqué final un paragraphe visant à condamner une éventuelle remontée des taux par la FED. Le projet de communiqué souligne qu’il faudra rester vigilant face à l’augmentation des taux et le cas échéant prendre des mesures adaptées.